Suivez-nous

HomeEsports

Aperçu de Rainbow Six Siege – European League Stage 1, deuxième partie

BDS Esport est une fois de plus en tête de l’European League, et il semble donc que la saison des Français soit encore bonne. Mais qui d’autre s’en sort, étonnamment ou non ?

Un poursuivant clair de BDS Esport est bien sûr Natus Vincere. Comme dans presque tous les autres jeux dans lesquels l’équipe est engagée, on peut la trouver en haut. L’équipe a dû changer quelques éléments de roster pour cette saison, après avoir soudainement échoué dans la seconde moitié de 2020. Pour l’instant, ils respirent dans le cou de BDS Esport, mais doivent encore prouver qu’ils peuvent être l’égal de l’équipe française.

Rogue est de retour  ?

La saison dernière, Rogue a failli être éjecté de la plus haute ligue de Rainbow Six, mais il est maintenant troisième au classement. L’équipe n’a fait qu’un seul changement par rapport à l’année dernière, mais cela lui assure sans doute des performances beaucoup plus constantes. En ce moment, Rogue est l’un des prétendants à une place éventuelle dans le top et avec cela quelques beaux points d’Invitational.

Empire doit rattraper le temps perdu

Team Empire était la plus grande surprise à la fin de l’année dernière et l’une des équipes les plus fortes. Mais pour l’instant, il ne se passe pas grand-chose et il semble que l’équipe soit condamnée à finir en bas de tableau. Il faut dire que l’équipe a connu un départ lent l’année dernière et pourrait être plus forte cette année au fur et à mesure du tournoi. Ce qui est difficile, c’est que les autres équipes ont maintenant plus d’élan et un meilleur état mental lorsqu’elles jouent contre Empire.

Le nouveau venu s’en sort bien

Le nouveau venu Cowana Gaming montre que l’équipe est vraiment à sa place dans l’European League. Avec une cinquième place actuelle, elle n’est pas inférieure à de nombreuses équipes de haut niveau. Il se pourrait que l’équipe fasse le saut dans le top 4, au détriment de G2 Esports qui souffre de la retraite de son joueur vedette Pengu.  Actuellement, G2 s’en sort bien, mais le danger avec cette équipe est toujours qu’il n’y a qu’un rebond relativement court après un échange de roster.

Le risque existe que G2 Esports doive céder sa place dans le top 4 à une autre équipe, et le principal candidat est Cowana, mais il reste à voir si cela se passera effectivement. Le G2 a déjà battu Cowana à la troisième journée par un sec 7-1.

La seconde moitié de la saison offrira sans aucun doute de nombreux feux d’artifice, avec les matchs passionnants nécessaires et certainement quelques surprises.

À ne pas manquer

Plus de Esports