betFIRST Blog
Snooker

Comment parier sur le snooker

Judd Trump will always be one of the outright favorites when betting on snooker on betFIRST

Un jeu basé sur 15 billes rouges, chacune représentant 1 point et 6 billes de couleur : la jaune vaut 2 points, la verte vaut 3 points, le marron vaut 4 points. Il est surprenant de constater à quel point ce jeu peut être passionnant tout au long de l’année, à travers ses différents tournois. 46 événements professionnels ont été programmés cours des deux dernières saisons. Il s’agit de tournois de classement, de non-classement et de variantes.

L’apogée de la saison est le Championnat du monde, tandis que le « Big Three » se concentre sur le Championnat britannique et les Masters. Le World Snooker Tour comprend un plateau standard de 128 joueurs professionnels et ces places doivent être gagnées grâce à leurs performances de la saison précédente ou lors de qualifications et ce sont ces joueurs que nous voulons connaître et afin de rempoter le maximum de paries.

Les marchés et les paris sur le snooker

Tournoi : Tournoi à élimination directe, pour atteindre la finale, trimestre gagnant

La majorité des compétitions du circuit se basent sur un tirage au sort et distribuent les joueurs classés comme vous le feriez dans d’autres sports tel que le tennis et les fléchettes. C’est ensuite des rencontres à élimination directe jusqu’à la finale et un vainqueur est couronné champion. Les tirages au sort vont donc permettre de se projeter sur les paris pouvant être intéressants et permettre de mettre en place des stratégies de paris sur la longueur du tournoi.

Avant tout, il est important de noter qu’il peut être utile d’apprendre les principes des paris sur le snooker lors des grands tournois, d’abord comme les championnats du monde, mais si vous voulez faire des bénéfices, vous aurez intérêt à les éviter. En effet, très peu d’outsiders sont victorieux sur la plus grande scène et notamment aux championnats du monde avec seulement trois joueurs ayant remporté le titre en dehors des dix premières têtes de série depuis 2000. C’est en effet arrivé successivement en 2005 et 2006 puis en 2012 avec la quatrième victoire de Ronnie O’Sullivan dans la compétition.

Ronnie O'Sullivan
Ronnie O’Sullivan

Les éléments clés que nous recherchons sont le tirage au sort, la forme du joueur, les faibles têtes de série à affronter et enfin tout face-à-face déséquilibré qui pourrait voir un joueur de seconde zone, émerger ou même aller gagner le tournoi.

Il serait donc intéressant de commencer à surveiller les différentes cotes après le tirage au sort, car il peut y avoir d’énormes fluctuations si des joueurs de premier plan, qui n’ont pas été sélectionnés en tant que tête de série, perturbent l’équilibre du tirage au sort. Nous commençons par diviser le tableau en quatre parties et nous identifions les sections difficiles ou faciles à éviter ou à exploiter. Par exemple, si les quarts de finale comprennent cinq des dix meilleurs mondiaux, il est préférable de l’éviter et attendre de meilleures occasions en demi-finale puis finale.

Une fois que nous avons analysé ce tableau des rencontres, nous pouvons alors prendre en compte la forme des joueurs. En effet, nous utilisons la base de données du snooker pour trouver tout joueur qui est rempli de confiance et qui, par conséquent, est susceptible d’avoir de meilleures chances de goûter au succès et, à l’inverse, tout joueur sur une succession de défaites est susceptible de mal rentrer dans la partie.

Correspondance : 1X2, Handicap, Total de manche

Les marchés 1X2 sont les plus courants lorsqu’il s’agit de matchs individuels pour les paris sur le snooker. Nous aimons l’utiliser après avoir étudié en détail le tirage au sort d’un tournoi et ainsi nous pouvons facilement identifier où se situe les opportunités et ainsi réaliser un joli bénéfice. En fait, cela peut également servir à réaliser des plans sur un court et long terme selon les possible rencontres au fur et à mesure du tournoi.

Le handicap est un moyen de mettre les joueurs sur un pied d’égalité. En effet, si un joueur du top 10 affronte un joueur qui ne fait pas partie du top 50 dans un match de 11 manches, le handicap devrait être de 2,5 à 3,5 manches en faveur de l’outsider. En effet, cela permet de parier sur chaque jeu individuel de snooker et permet même aux meilleurs joueurs du monde qui sont normalement sur des cotes très faible en 1X2 d’être punis. Par exemple, Mark Selby est un candidat de choix pour ce marché car lors des championnats du monde, bien qu’il ait remporté le tournoi lors de trois de ses quatre tentatives entre 2013 et 2017, 12 de ses 16 matches sur cette période ont vu moins de six manches le séparer de ses adversaires, ce qui signifie qu’il n’a pas pour habitude de s’imposer avec une large avance et que le fait de l’affronter dans le handicap permet de rapporter gros.

Le marché basé sur le nombre de manche est généralement créé par un bookmaker tel que betFIRST, qui vous offre une cote basée sur les manches tout au long du match, afin que vous puissiez parier en dessous ou au-dessus. Les joueurs qui s’affrontent de manière égale sont évidemment plus susceptibles de tenir la distance, tout comme les joueurs qui sont constamment impliqués dans des parties longues et serrées, alors saisissez cette occasion.

Articles similaires

Trump pour écrire un peu plus l’histoire du snooker (reporté)

Romain

Laisser un commentaire